Tout sur l’installation des aérateurs dans la maison

Les aérateurs sont des dispositifs employés pour le traitement de l’air. Ils fonctionnent selon un système classique d’extraction et d’évacuation des airs viciés d’une pièce.  On les installe généralement dans les pièces d’eau de la maison. Les aérateurs sont conçus pour les pièces d’eau telles que la cuisine, la salle de bain et les toilettes. Ces dispositifs se remarquent à peine, mais apportent pourtant une bonne atmosphère et un confort de vie dans le foyer.

Pourquoi installer des aérateurs ?

On installe des aérateurs dans la maison en général pour brasser l’air ambiant et préserver un air sain. En effet, ils filtrent et évacuent la poussière, les polluants, les gaz, les vapeurs grasses de la cuisine, les insectes et les fumées de cigarette. Ils suppriment par la même occasion les mauvaises odeurs et l’air vicié, ainsi que les désodorisants et les produits insecticides qui dérangent la respiration. Ils équilibrent le taux d’humidité dans la pièce pour prévenir les moisissures et les acariens. Les aérateurs contribuent à la bonne santé puisqu’ils éliminent les allergènes. De plus, ils permettent au chauffage de fonctionner plus facilement en rendant l’air plus léger, ce qui allège en même temps les factures d’énergie.

Pour la salle de bain en particulier, le plombier Paris 18 utilise les aérateurs pour leur rôle d’évacuation. De plus, les aérateurs évitent les condensations de vapeur, les gouttelettes de partout et l’humidité excessive qui détériorent les tapisseries et les tissus.

En ce qui concerne les aérateurs de salle de bains

Les aérateurs de salle de bain suivent des normes spécifiques. Par exemple, pour les installer, on doit veiller à prioriser l’éclairage et donc situer à des endroits précis l’aérateur et le transformateur. Par ailleurs, il faudra éviter la rencontre d’obstacles avec le conduit PVC et utiliser ainsi des détecteurs de métaux et d’électricité. Les aérateurs de salle de bain respectent la norme d’isolation CEI 60129 pour la protection  contre les projections de particules d’eau. Pour les amateurs de bricolage, voici une présentation simplifiée des étapes d’installation des aérateurs par un plombier Paris 18.

Pour les travaux d’installation, il utilisera un aérateur, un tuyau PVC, une sortie d’air à volets mobiles, des matériaux de percements (perforateurs et carotteuses), et des vis et chevilles.

Il commence par procéder au câblage électrique et aux branchements de l’appareil. Il détermine ensuite l’emplacement de l’appareil et creuse un orifice avant de l’évider. Il y introduit une manchette au ras du mur intérieur de façon à raccorder la gaine d’évacuation. Ensuite vient le réglage de la temporisation, qui peut d’ailleurs se faire avant ou après la pose de l’aérateur. La base de l’aérateur doit en même temps être chevillée et vissée. Le professionnel évase l’extrémité de la gaine d’évacuation sur une chute de PVC pour l’introduire sur la manchette. Il peut aussi effectuer cette tâche à la cisaille. Avant d’emmancher la gaine d’évacuation, il veillera à sceller la manchette et à la maintenir avec un collier de serrage tout en l’orientant vers l’office de sortie. Il ne lui reste plus qu’à connecter les fils à partir de l’interrupteur de la lampe d’éclairage de la pièce et effectuer les derniers essais.

Quels sont les différents types d’aérateurs ?

Les aérateurs existent en nombreux modèles. Ils varient en fonction des volumes sonores, de l’esthétique et bien évidemment du mode d’utilité. Ces modèles sont : l’aérateur mural, l’aérateur de vitre, l’aérateur centrifuge, l’extracteur de conduit ou de gaine et la VMC hygroréglable.

Pour porter un choix, il faut savoir que les aérateurs adaptés à une nouvelle construction sont les ventilations mécaniques contrôlées (VMC) en double ou simple flux. Si c’est pour effectuer les rénovations, les aérateurs de modèle standard et l’extracteur d’humidité conviendront. Plus d’informations détaillées sont accessibles auprès du plombier Paris 18.

 

Les aérateurs muraux

On installe ces modèles sur un mur donnant vers l’extérieur, ils entraînent obligatoirement le perçage de mur. Ils nécessitent la mise en place d’un conduit court, à l’exemple d’un tube PEHD ou tube PVC. Sous l’action de l’air expulsé, les aérateurs muraux nécessitent une grille extérieure pourvue de volets.

L’aérateur de vitre

Il se divise en deux types : l’aérateur mécanique et l’aérateur motorisé. Sa manipulation nécessite un talent de vitrier, car il inclut un perçage et un découpage de disque dans la vitre avec le compas adapté. L’aérateur mécanique peut fonctionner en permanence, mais son débit est plutôt faible. Il se met en route par le système de rotation. C’est-à-dire que la température extérieure et intérieure présente une différence qui met la rotation du système en route. Cela actionne le cordon d’ouverture des volets et active l’aérateur mécanique. Par ailleurs, le plombier Paris 18 est tenu de faire un raccordement électronique pour l’installation de ce modèle d’aérateur.

L’aérateur centrifuge

L’aérateur centrifuge est situé sur un mur ou sur un plafond. Il est raccordé au moyen d’une gaine vers l’extérieur lorsque l’évacuation directe n’est pas possible. Il peut aussi fonctionner en permanence grâce à la protection thermique qui engendre un moto-ventilateur à ouïes.

Son meilleur atout est le volume sonore presque insignifiant. En effet, c’est un modèle très silencieux qui supplante le VMC. Il est doté de réglages dont l’utilisation entraîne des débits variables.

L’extracteur de conduit ou de gaine

Son installation se fait sur le mur avec des éléments qui se suspendent dans les combles. Il se compose d’une grille de ventilation murale reliée par un conduit isolé à un moto-ventilateur. C’est ce dernier qui se charge de purifier l’air dans la pièce. En plus de son rôle d’aérateur, il  a des capacités d’isolations phoniques. En effet, le plombier Paris 18 peut rayer les nuisances sonores en accessoirisant l’extracteur de gaines phoniques ouatées.

La ventilation mécanique contrôlée hygroréglable B

Désormais, il existe une obligation en ce qui concerne les nouvelles constructions. Effectivement, pour éviter la perte d’énergie tout en renouvelant l’air ambiant, chaque maison et immeuble est astreint à la mise en place d’une ventilation mécanique contrôlée ou VMC. La particularité de ce modèle est qu’il se met en route dès qu’une humidité de l’air est détectée. Cette activation est un système spécial peu énergivore.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.