traduction de texte

Confronté à la difficulté d’exprimer une idée dans une langue qui nous est étrangère, il arrive souvent que l’on sente le besoin de faire appel à un traducteur. Ce dernier par son savoir-faire permettra de mieux cerner le sens des mots d’un texte.

Toutefois, pour pallier les désagréments liés à la sélection d’un traducteur de piètre qualité, il est indispensable de s’enquérir des critères de sélection d’un traducteur orfèvre en la matière. À cet effet, découvrez dans cet article les aspects à observer dans le choix d’un traducteur chevronné.

Choisir un professionnel

 

Le tout premier critère sur lequel il faut miser est celui du choix d’un professionnel. Un bon traducteur est quelqu’un qui a nécessairement fait de grandes études en littérature. Il doit être titulaire d’un BAC+5 d’une école de traduction.

En outre, il doit pouvoir produire des textes de qualité qui témoigneront d’une bonne maîtrise des règles :

  • Grammaticales ;
  • D’orthographe ;
  • De syntaxe, et bien d’autres.

Encore une fois, pour éviter de sélectionner à ses dépens un traducteur de piètre qualité, il est incontournable de miser sur le niveau intellectuel de ce dernier ainsi que sa performance.

Choisir un traducteur de langue maternelle

Hormis l’utilité d’un professionnel, il faut également opter pour un traducteur qui fait une transcription dans sa langue maternelle. En d’autres termes, traduire d’une langue étrangère à sa langue maternelle témoigne d’une certaine subtilité de langage. Cette performance rime donc avec les critères de sélection d’un traducteur chevronné.

En effet, c’est ce que recommande la bonne pratique, car il ne s’agit pas d’une transcription mot pour mot, mais plutôt d’une traduction qui tiendrait compte du vécu ou de l’histoire de l’ethnie.

Choisir en fonction de la spécialité

Pour une meilleure traduction, il est aussi conseillé de choisir son traducteur en tenant compte de la spécialité de ce dernier. S’il s’agit par exemple de la traduction d’un texte qui a rapport au marketing ou à la finance, le meilleur choix est celui d’un traducteur spécialisé en marketing ou en finance.

Par ailleurs, il est très important de se fier à quelqu’un qui est spécialiste dans un seul domaine qu’à celui qui dit en maîtriser plusieurs. En d’autres termes, un traducteur chevronné dans une seule spécialité est plus apte à fournir un travail impeccable.

Choisir en fonction du prix

Le choix du meilleur traducteur peut également se faire en fonction du prix. C’est un indice qui en dit long sur la qualité de la production du traducteur.

En effet, un traducteur qui propose un prix bas n’est pas toujours fournisseur de bonnes prestations. Ainsi, Plus l’expérience et le savoir-faire du traducteur sont élevés, plus le coût de ses prestations le sera. Il faut donc inférer qu’un prix relativement élevé témoigne d’une bonne qualité de travail.

Par ailleurs, veillez à ne surtout pas confondre traduction et interprétation.

Différencier un traducteur d’un interprète : comment s’y prendre ?

Afin d’établir la différence traduction et interprétation, il est impératif de notifier qu’un traducteur est tout professionnel qui transcrit un texte dans la langue de choix de son client. Par contre, l’interprète est un professionnel qui traduit en temps réel le message du client dans la langue de son interlocuteur.

Pour parvenir à ses fins, le traducteur doit se référer à certains documents, tels qu’un logiciel ou application de traduction, un dictionnaire, et autres. En revanche, l’interprète fait recours à des documents de référence.

De surcroit, la traduction se fait en deux temps. Dans un premier temps, il faut produire un texte qui, ensuite, sera transcrit par le traducteur. Alors qu’en matière d’interprétation la traduction intervient immédiatement après l’intervention du locuteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *