En France, il existe différentes structures qui accompagnent les créateurs dans la réalisation de leurs projets. Chacune d’elle possède un objectif et des cibles précises. Un entrepreneur qui a déjà créé son activité et qui souhaite développer son entreprise peut d’ailleurs intégrer une pépinière. En plus des locaux professionnels à bas prix et des services mutualisés, ce type d’établissement offre aussi des prestations de conseil et accompagnement.

La pépinière d’entreprises : Aperçu sur ses caractéristiques

Les structures chargées d’héberger les entrepreneurs existent en nombre important en France. Mais si elles ont toutes pour objectif d’accompagner le créateur dans la réalisation de ses projets, chacune intervient à des périodes différentes. Si l’on raisonne d’une manière chronologique, la couveuse est la première porte à laquelle il faut frapper si l’on projette de démarrer une activité. Elle aide ses membres à trouver un concept et à tester leurs idées sur le marché. L’incubateur, quant à lui, propose son accompagnement lors de la phase de maturation et de lancement. Enfin, la pépinière d’entreprises entre en jeu à l’étape finale. Généralement, après avoir intégré cette structure, les entrepreneurs volent de leurs propres ailes. Elle s’adresse exclusivement aux sociétés de moins de trois ans, souhaitant développer leurs activités.

Cet établissement permet d’accéder à des bureaux et des salles de réunion à moindre cout. Il met également à disposition des créateurs des services mutualisés comme les postes de travail, une connexion internet, une cafétéria, une photocopieuse, une ligne téléphonique, etc. L’accès à ces prestations est compris dans le loyer. Mais à la différence d’un simple hôtel d’entreprises, chaque membre bénéficie de l’accompagnement d’un professionnel. Celui-ci sera chargé d’encourager les nouveaux entrepreneurs et de les assister dans l’atteinte de leurs objectifs. Mais avant d’intégrer une pépinière d’entreprises, il est important de connaitre les conditions d’éligibilité.

Intégrer une pépinière d’entreprises : les essentiels à savoir

En France, les pépinières d’entreprises se multiplient. Autrefois concentrées dans les grandes métropoles, ces structures se développent désormais aux quatre coins de l’Hexagone. Les entrepreneurs résidant dans l’ouest de la France peuvent d’ailleurs recourir à une location de bureaux à Saint-Étienne de Montluc.

Mais outre la ville, il faut aussi faire son choix en fonction de plusieurs points. L’une d’entre elles consiste en la sélection de l’établissement en lui-même. Certes, les pépinières généralistes sont majoritaires. Néanmoins, d’autres choisissent de se spécialiser dans un secteur d’activité afin de mieux répondre aux besoins des porteurs de projet. Aujourd’hui, il existe des pépinières qui hébergent exclusivement des entreprises œuvrant dans la négociation, l’écologie, l’agriculture ou encore les NTIC.

Enfin, le loyer constitue un critère important à prendre en compte. Cette structure accueille les nouvelles entreprises pour trois ans maximum. Au cours de cette période, les frais d’hébergement augmenteront chaque année pour préparer chaque membre à la réalité du marché. Il faut donc se renseigner au préalable sur les tarifs ainsi que les systèmes de majoration appliqués par la pépinière. Le prix variera d’un établissement à un autre. Il dépendra aussi des services proposés sur les lieux, comme l’accès à la cafétéria, à la salle de réunion ou à l’espace coworking.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *