Coronavirus et droit du travail : connaître ses droits et les appliquer

La crise sanitaire du coronavirus a placé l’emploi français en péril, stoppant toutes activités pendant 2 mois pour la majorité. Cette situation a suscité de nombreux questionnements parmi les employeurs et les salariés. Nombreux sont ceux qui se tournent alors vers un avocat spécialisé dans le droit du travail, qui pourra les éclairer au mieux sur les nouvelles mesures définies.

Mais au fait : qu’est-ce que le droit du travail ?

Le droit du travail est l’ensemble des règles juridiques qui permettent d’organiser les relations interprofessionnelles de travail entre un employeur, un salarié individuel (non adapté aux travailleurs publics ou indépendants) et la collectivité des salariés. Le droit du travail s’applique à de nombreux domaines tels que le contrat de travail, le licenciement, la discipline, la rémunération, les congés ou encore la grève.

Ce droit ne cesse d’évoluer en s’adaptant aux grands bouleversements sociétaux, politiques et économiques. Cela est au cœur de l’actualité au regard de la crise sanitaire en cours. Les employeurs ont dû s’adapter et réagir rapidement en mettant en place des mesures de travail et d’hygiène dans leurs entreprises.

Pour quelles problématiques un avocat de droit du travail peut-il être sollicité durant la crise du coronavirus ?

Chaque entreprise a le devoir de protéger ses salariés en mettant en place des mesures sanitaires permettant d’assurer leur sécurité ainsi que leur santé physique et mentale. Le maintien d’une distance minimale entre les postes de travail ainsi que le port du masque participent à une reprise plus sereine des activités depuis le 11 mai.

La pratique du télétravail est à privilégier systématiquement afin de limiter la propagation du virus entre les salariés. Cependant, les salariés et les employeurs possèdent certains droits et devoirs auxquels ils doivent prêter attention. Un employeur a le droit d’imposer tout comme de refuser le télétravail à son salarié, s’il l’estime judicieux. Le salarié doit, quant à lui, respecter ses horaires de travail habituels et il dispose d’un droit de pause et de déconnexion. Les modalités complètes de pratique du télétravail pourront être détaillées par le biais d’un avocat spécialisé en droit du travail.

Les questionnements quant au chômage partiel et à l’activité partielle se sont multipliés ces derniers-mois, donnant du fil à retordre aux avocats. L’un comme l’autre suit des règles précises et strictes. Plusieurs raisons ont pu justifier la mise en place du chômage partiel chez les salariés. On peut notamment évoquer la baisse d’activité, la contrainte de fermeture par arrêté ou encore l’impossibilité de mettre les mesures de prévention nécessaires en place. Cependant, de nombreux abus ont été recensés de la part des employeurs. En effet, sur les heures ou les périodes non travaillées, le salarié ne doit pas être sur son lieu de travail, ni à disposition de son employeur. Les salariés pourront avoir recours au service d’un avocat pour contester des situations contraires ou simplement s’informer sur leurs droits, souvent méconnus dans ce type de situation.

Des questions concernant les périodes d’essai, les contrats et les embauches sont aussi au cœur des discussions. La baisse de l’activité durant la crise n’est en aucun cas un motif de rupture de période d’essai, qui pourra être contesté par le salarié auprès d’un avocat.

En conclusion

La crise du coronavirus a impacté le monde du travail sans précédent. De nombreux défis se sont imposés notamment chez les employeurs, qui ont dû adapter leurs locaux, leurs modes de travail et l’activité de leurs salariés.
Ces changements soudain suscitent de nombreuses interrogations auxquelles un avocat spécialisé dans le droit du travail sera en mesure de répondre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *