A quoi consiste un audit archivage pour une entreprise?

Une entreprise possède un espace dédié aux archives. Ces archives font partie de son historique et de son parcours depuis sa date de création. Lorsqu’on procède à des recherches ou à un inventaire, on a souvent du mal à se retrouver dans toutes ces paperasses. Pour trouver la meilleure solution de gestion et de conservation, réaliser un audit archivage est indispensable.

Audit archivage : qu’est-ce que c’est ?

Avant de citer les principaux avantages d’un audit archivage, il convient de comprendre le concept. Il s’agit d’un audit porté sur l’archivage en entreprise. C’est un domaine que l’on néglige souvent et pourtant, il fait partie des tâches prioritaires. Cette tâche est souvent attribuée aux ressources humaines. Ce sont eux qui assurent l’archivage des documents. Notons que les archives conservent l’âme d’une entreprise et son passé. Ils conservent également les traces de ses anciens projets, des dossiers sur ses collaborateurs, ses anciens employés et bien d’autres encore. Faire un audit archivage est donc nécessaire pour faire une évaluation du mode de gestion en vue d’apporter de l’amélioration. Cet audit permet alors de trouver une solution en vue d’une meilleure conservation des archives et une bonne facilité des recherches. Même si l’accès y est libre pour tous les employés et même les stagiaires, il peut être difficile de consulter des documents qui datent de 5 ans passés. Ainsi, il est important de faire un état des lieux de la gestion d’archivage et de trier ceux qui sont encore en bon état et ceux qui ne le sont plus. Ensuite, on identifiera les solutions pour permettre une conservation continue de ces documents.

Les avantages d’un audit d’archivage

Un audit archivage cumule de nombreux avantages pour une entreprise. Il est considéré comme une base de données où on peut conserver toutes les données d’entreprises qui datent de son époque de création. Conserver les archives sont quasiment importants pour que la société laisse des traces sur ses anciens projets mais les documents peuvent aussi concernés des chiffres, des contrats ou des documents servant de preuve suite à une poursuite en justice. Ainsi, le principal avantage de cet audit réside dans la recherche d’une meilleure gestion des documents. Il est possible par exemple de réaliser une dématérialisation des documents. C’est-à-dire qu’on garde la structure et le contenu original des documents mais qu’on va tout simplement les transférer dans un ordinateur ou un dispositif de stockage. Ainsi, ces documents seront mieux conservés et resteront à l’abri de l’usure et des intempéries. En effet, un espace dédié aux archives peut brûler mais les documents peuvent aussi se détériorer au fil du temps. D’autre part, réaliser un audit c’est de faire le tri sur les documents archivés et peut-être d’aborder les différentes solutions pour une meilleure gestion. Il est possible d’organiser les documents par confidentialités, par support ou bien, par typologie. Cette procédure permet d’identifier les besoins de l’entreprise et la solution de stockage et de conservation la plus adaptée à sa structure.

Les étapes d’un audit archivage

Les étapes d’un audit archivage peut varier d’un expert à un autre. Mais les démarches doivent être les mêmes. Tout d’abord, l’expert débute par l’identification du volume d’archive. Si le responsable ignore avec exactitude la quantité de documents conservés, il peut néanmoins donner une estimation. Ensuite, il va alors déterminer les archives qui doivent être encore conservées et ceux qui vont être brûlées afin de ne pas trop encombrer l’espace. Le professionnel passe par une autre étape, celle d’identifier les flux physiques engendrés pendant toute une année. Il faudrait ensuite les classer par ordre ou selon la nature des documents ou même par niveau de confidentialité. Enfin, il faut savoir évaluer les risques en ce qui concerne la sécurité incendie par exemple puis de faire un
récolement des archives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *