clavier tactile

Sans que l’on ne s’en rende compte, les claviers à membranes, communément appelé claviers souples, sont omniprésents dans notre quotidien depuis les années 80. On les retrouve partout, que ce soit dans les bureaux de tabac, les commerces et même à la maison avec les télécommandes de sécurité pour les transactions bancaires en ligne. Petit focus sur ces claviers et comment les personnaliser.

De quoi est constitué un clavier souple ?

Un tel équipement est composé de deux éléments : la face avant (la partie visible par l’utilisateur) et le circuit. Ce dernier réunit l’ensemble des pistes sérigraphiées en encre argent et carbone, les touches et les LEDs. C’est lui qui détermine l’emplacement des touches et des aspects pratiques du clavier.

Quant au corps du clavier à membrane (appelée aussi la face décor ou face avant), est constitué de plusieurs couches de polyester assemblées avec des adhésifs adaptés, de manière à être à la fois léger, fiable et robuste. Cette face est totalement personnalisable et peut intégrer de nombreux éléments, comme un logo, un slogan ou intégrer des éléments indicatifs quant à son utilisation.

Selon l’objectif et le rendu attendu, la forme du clavier et son épaisseur peut être totalement arbitraire, de même que la disposition des touches tactiles ou l’emplacement des LEDs pour les retours d’informations. Finis les claviers similaires aux claviers téléphoniques : il est désormais possible de créer un clavier à membranes sur mesure de toutes sortes, ronds, carrés, ovales, avec de nombreux matériaux et finitions afin de le personnaliser totalement.

Comment personnaliser un clavier ?

Le marquage d’un tel dispositif est libre et repose sur de nombreuses techniques selon le résultat attendu. Généralement, la face avant est imprimée en miroir (au verso) pour un design propre et soigné, mais surtout pour protéger l’impression, en particulier si l’environnement peut être source de patine. Les professionnels du marquage de face avant utilisent deux techniques reconnues pour personnaliser un clavier à membranes : la sérigraphie et l’impression numérique.

L’impression numérique : réservée pour les petites et moyennes séries, ce procédé permet une personnalisation totale du clavier, reproduisant fidèlement les effets visuels et les décors complexes demandés par le client.

La sérigraphie : généralement utilisée pour les grandes et très grandes séries, la sérigraphie, quant à elle, repose sur l’utilisation de pochoirs pour la mise en couleurs. À savoir qu’un pochoir ne peut être utilisée que pour une couleur, limitant de fait les décors créatifs.

Dans tous les cas, la forme du clavier est réalisée par thermoformage afin de donner du relief à la pièce finale. Ces reliefs peuvent être purement esthétiques ou adopter un aspect pratique, avec un guide doigt ou intégrer du braille pour les personnes malvoyantes.

Clavier digital et clavier tactile : quelle différence ?

Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui ne font pas (plus ?) la différence entre clavier digital et clavier tactile, et pourtant, la différence est de taille ! En effet, un clavier digital repose sur l’utilisation de touches physiques, envoyant ainsi physiquement une information à l’Interface Homme Machine (IHM). La durée de vie d’un clavier à membranes dépend du type de clavier et s’exprime en nombre de manœuvres, allant de 500 000 à plus de 10 millions selon les modèles.

En revanche, le clavier tactile, tel que l’on connaît avec les smartphones ou les tablettes, se base sur une autre méthode : la technologie capacitive. Le corps humain étant naturellement chargé électrostatiquement, le contact du doigt sur l’IHM permet de modifier le champ électrique du clavier tactile pour permettre l’envoi d’informations. C’est le logiciel interne au clavier qui interprète la modification de ce champ électrique afin d’envoyer les informations associées.

Le clavier tactile suppose donc un bloc écran (un écran LED couplé à une dalle tactile), créant ainsi une face avant lisse et simple d’entretien. Aussi, la face avant décorative n’était, en théorie, jamais en contact avec l’utilisateur, le clavier tactile résiste plus longtemps à l’usure du temps.

Faire appel à un professionnel pour concevoir son clavier

Comme de nombreux corps de métier, certaines entreprises se sont spécialisés dans la conception de clavier à usage commercial, bancaire ou industriel. Ces sociétés disposent de plusieurs bureaux d’études afin d’accompagner les industriels dans la réalisation de votre projet :

  • Colorimétrie : pour créer ou reproduire les couleurs demandées par le client. Elle se base sur les couleurs standards (RAL ou Pantone) afin de recréer numériquement les exigences demandées.
  • Électronique : pour réaliser la partie électronique du clavier. Elle réalise le matriçage selon l’emplacement des touches et des LEDs en prenant en considération les contraintes techniques.
  • Mécanique et outillages : pour conception la face avant et l’assemblage du clavier à membranes. Elle prend en compte vos besoins en termes de dimensions, reliefs, aspects et quantités.
  • Conception graphique : si vous n’avez pas encore d’idée précise pour la conception de votre pièce, l’équipe graphique vous accompagne pour le décor du produit final, basé sur un plan, un fichier ou une simple idée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *