Malgré un léger ralentissement d’activités dans le secteur de la construction automobile pendant les années de récession, l’industrie mécanique n’a jamais été aussi dynamique. Poussés par la reprise économique, les grands groupes parviennent à susciter l’intérêt des investisseurs et à partir à la conquête de nouvelles parts de marché. Cette situation présente cependant quelques inconvénients. En effet, la concurrence s’intensifie de plus en plus. Pour rester compétitives, certaines compagnies doivent absolument optimiser leurs coûts de production.

Choisir le meilleur process pour alléger ses charges

L’industrie mécanique rassemble les entreprises œuvrant dans le secteur de l’usinage, le décolletage et la fabrication de pièces industrielles. Cette branche d’activité a subi de plein fouet la dernière crise financière. Par conséquent, les industriels ont dû élaborer des stratégies efficaces pour compresser leurs charges. Si certains ont décidé de délocaliser leurs usines, d’autres ont préféré se pencher sur le processus de production. À l’heure actuelle, il existe en effet une panoplie de techniques moins coûteuses pour réaliser des pièces mécaniques. Plusieurs compagnies abandonnent par exemple les méthodes d’usinage classique pour se tourner vers la fonderie de précision. De nombreuses prouesses ont été accomplies dans ce domaine au cours de ces dernières années. Avec l’apparition des outils de mesure à la pointe de la technologie, on atteint un niveau de détail inégalé permettant même d’ajouter quelques incrustations d’à peine un millimètre de profondeur. Cette solution n’est pas uniquement abordable. Bon nombre de professionnels l’apprécient pour son côté pratique. En effet, il n’est plus nécessaire de passer par plusieurs étapes pour produire une pièce quelconque. On se contentera d’utiliser un moule de bonne facture et d’inspecter la pièce une fois le processus achevé. D’ailleurs, cette inspection peut être effectuée par des machines dédiées de sorte à gagner du temps. Si cette technique de fabrication a longtemps été réservée pour le prototypage rapide des pièces métalliques, les usines du monde entier l’exploiteront certainement dans les années à venir.

La sous-traitance en Chine : une solution à envisager

Bien que la fonderie de précision soit une solution de production abordable, sa mise en œuvre nécessite un investissement financier conséquent. L’industriel devra se procurer des machines coûteuses avant de pouvoir réduire le coût de production des pièces industrielles. Heureusement, il est désormais possible de collaborer avec des sociétés chinoises pour bénéficier de cette innovation sans réaliser des dépenses importantes. La sous-traitance en Asie est aujourd’hui à la portée de toutes les entreprises. Auparavant, trouver un fournisseur en Chine était un véritable exploit. L’entrepreneur devait maitriser le mandarin ainsi que les coutumes du pays pour dénicher le partenaire idéal. Il faudra également comprendre le cadre légal de ce type de collaboration. Tout cela rendait la tâche particulièrement difficile. À l’heure actuelle, on peut simplement recourir aux services d’un intermédiaire qualifié pour établir un contrat de partenariat en bonne et due forme. Ainsi, on est en mesure de tisser des relations d’affaires authentiques dans des délais relativement courts. De cette façon, l’usine aura à sa disposition une fonderie aluminium performante à coût réduit. De plus, les pièces produites seront conformes à la certification ISO 9001.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *