Pourquoi miser sur le bien-être de vos salariés ?

L’époque des patrons et managers tout puissants, menant leurs équipes à la baguette est révolue, et heureusement. Plus que jamais, la tendance dans le monde professionnel est à la prise de conscience que les salariés constituent la vraie valeur et la véritable force de l’entreprise et que, par conséquent, il faut en prendre soin. Ainsi, de plus en plus de sociétés misent aujourd’hui le bien-être de leur collaborateur et l’amélioration de la qualité de vie au travail (QVT). Mais pourquoi cet enjeu est si crucial pour les entreprises ? Et comment ces dernières peuvent-elles s’y prendre pour améliorer le bien-être des salariés ?

Qu’est-ce que le bien-être au travail ?

Commençons simplement, avec la définition proposée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) de la notion de bien-être en entreprise : il s’agit « d’un état d’esprit caractérisé par une harmonie satisfaisante entre d’un côté les aptitudes, les besoins et les aspirations du travailleur, et de l’autre les contraintes et les possibilités du milieu de travail ».

Le bien-être au travail inclut donc une série d’aspects divers et, n’en déplaise à certains managers de l’ancienne école, ne repose pas sur le montant du chèque à la fin du mois ou la promesse d’une promotion. Les salariés aspirent aujourd’hui à s’épanouir personnellement dans l’exercice de leur fonction, à s’engager dans des missions à forte valeur ajoutée, à évoluer dans un cadre et des conditions de travail optimales. Il est donc question de bien-être physique, de bien-être psychologique, de bien-être social, de bien-être organisationnel…

Notons par ailleurs que la notion de bien-être au travail est désormais clairement présente au sein du Code du travail, l’article L4121-1 mettant en lumière la santé physique comme la santé mentale des salariés et, par là même, l’obligation des employeurs de prendre les mesures nécessaires en ce sens au sein de l’entreprise.

Quels sont les enjeux du bien-être au travail ?

On entend souvent parler de l’impact de la qualité de vie et de l’environnement de travail sur la productivité des salariés. Et de fait, une série d’études a montré que le bonheur au travail avait un réel impact sur la productivité. Selon les travaux réalisés par l’Université de Warwick, le gain de productivité pour les salariés heureux serait de l’ordre de 12% à 13%. Un chiffre qui explique à lui seul l’intérêt que peuvent porter les chefs d’entreprise, responsables RH et autres happiness manager à la question. Et si l’on remonte le fil, les explications de cette augmentation de la productivité sont diverses : une diminution de l’absentéisme et de ses impacts, une hausse de la motivation et de l’engagement, etc.

Mais au-delà de la performance et de la productivité, le bien-être au travail semble être un moteur majeur de l’attractivité et de la rétention des entreprises. Or, dans un contexte où les meilleurs profils sont jalousés par les entreprises et où les candidats aux meilleurs postes ont plus que jamais leur mot à dire et leur carte à jouer dans les processus de recrutement, une démarche affichée en faveur de la qualité de vie au travail peut être un réel avantage. Et cela est vrai tant pour attirer des profils, que pour conserver les meilleurs collaborateurs qui eux-mêmes peuvent être sollicités par l’extérieur. Un engagement partagé et reconnu en faveur du bien-être au travail permet donc d’améliorer la marque employeur, d’augmenter l’attractivité de l’entreprise, de fidéliser les salariés et de réduire le turnover.

Comment améliorer le bien-être au travail ?

Nous l’avons vu plus haut, la notion de QVT implique des sujets variés : bien-être physique, bien-être mental, bien-être social, bien-être organisationnel… C’est donc sur tous ces aspects que l’on pourra intervenir pour améliorer la qualité de vie et le bien-être au travail.

Facteurs professionnels

Si le juste niveau de salaire et les perspectives d’évolutions sont essentiels, les salariés sont aussi en quête de sens, de communication, de reconnaissance, de bienveillance, d’implication… Soyez attentif à l’état d’esprit de vos équipes quant à leur vie professionnelle, n’hésitez pas à les questionner sur le sujet pour identifier le cas échant des dysfonctionnements personnels ou globaux.

Facteurs environnementaux

L’environnement de travail peut également avoir un impact sur la qualité de vie au travail. Vos collaborateurs seront sensibles à un cadre professionnel agréable, avec des locaux décorés, des espaces lumineux, du mobilier confortable, la mise en place de végétaux, la création d’un espace de détente, la mise en place d’espace de travail tant pour le travail individuel nécessitant calme et concentration, que la mise en place d’espaces de travail collectif.

Facteurs personnels

Le bien-être au travail est évidemment impacté par le quotidien est les préoccupations personnelles. Soyez attentifs à l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle de vos équipes, aux éventuels soucis extra-professionnels qui pourraient impacter l’investissement de vos salariés. C’est notamment l’intérêt de mettre en place un service social du travail qui pourra accompagner les collaborateurs sur une série de questions en dehors du travail.

Facteurs santé

Prenez soin de vos équipes avec des activités qui leur permettront d’être plus détendus, moins stressées. Cela peut passer par des sessions personnelles ou collectives de sophrologie, de méditation, de massage avec l’accompagnement d’un coach bien-être en entreprise ; par la mise en place d’activités sportives au travail avec un coach sportif ; des ateliers sur le sommeil, la nutrition, les addictions et dépendances…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.