Les techniques du magnétiseur – Tome 1

Ce point va être développé par la suite au niveau de la polarité de l’Homme. Gardons pour le moment en tête qu’une des mains va avoir pour action d’exciter (en position isonome) tandis que l’autre va calmer (en position hétéronome).

A – Quelle main ?

Exercice pratique

Même si nous reviendrons sur la signification de ces deux mains par la suite et comme indiqué dans les exercices pratiques précédents, entraînez-vous à faire les différents apprentissage avec l’une puis avec l’autre main. Cela vous permettra de vous acclimater aux différentes sensations et de commencer à percevoir le rôle ce chacune.

Vous pouvez également utiliser non pas une seule main mais les deux mains pour procéder au soin.

B – Que faire de l’autre main ?

Jusque-là, nous avons travaillé avec une main, puis avec l’autre. Mais nous avons la chance de disposer de deux mains que l’on va pouvoir utiliser comme des aimants. C’est la technique de la boule d’énergie ou de la magnétisation de la bouteille d’eau. Vous allez créer un fluide entre vos mains qui va aller agir en profondeur dans la personne que vous soulagez.

Exercice pratique :

Vous allez positionner chaque main d’un côté du corps. Une devant le ventre par exemple et l’autre, à même hauteur, du côté du dos. Comme pour l’imposition palmaire, les paumes restent à quelques centimètres au-dessus de la peau pour une durée similaire entre 5 et 15 minutes au total avec toujours les trois mêmes mouvements (fixité, mouvement et va et vient).

ü  Si vous utilisez une ou deux mains d’un seul côté du corps, vous procédez à un mouvement (fixité, rotatif dans le sens des aiguilles d’une montre ou va et vient) en gardant toujours la distance de quelques centimètres et toujours parallèle entre la main et le corps du client (c’est ce qui vient d’être vu) ;

ü  Si vous utilisez les deux mains de chaque côté du corps, vous ne faites les différents mouvements que d’une seule des deux mains, celle qui est du côté de la partie douloureuse, l’autre restant fixe.

 

C – Les doigts

Les doigts ont la particularité d’apporter plus de puissance et d’intensité que la paume (imposition digitale) mais en ayant un champ d’action plus faible. Cela permet de rentrer plus en profondeur, comme s’ils « projettent » un fluide, un rayon et non sous forme de matelas. L’utilisation des doigts se fait de la même manière que la paume, face à la partie à traiter, à quelques centimètres de la personne et pendant quelques minutes (5 à 15 suivant le ressenti du magnétiseur et du client).

Tout comme avec la paume, trois techniques peuvent être utilisées : la fixité,  la rotation (dans le sens des aiguilles d’une montre) et le va et vient qui permet de faire pénétrer avec vigueur le fluide énergétique. N’oublions pas toujours dans ces exercices l’importance de stage magnétisme pour découvrir tous les rouages de la discipline. Que vous préfériez les stages en magnétisme sur place en présentiel ou les stages ou formation magnétisme à distance, en ligne, le Centre de Formation de l’Ermitage répond à vos attentes.

Il existe deux techniques différentes de l’utilisation des doigts en magnétisme :

ü  Le faisceau laser. Il s’agit ici de rassembler tous ces doigts pour former un faisceau d’énergie qui va avoir beaucoup plus d’intensité que l’application palmaire mais a un rayon d’action beaucoup moins large. Cette technique va être utilisée pour aller des traiter des pathologies très localisées comme les verrues ou les acouphènes où il faut rentrer en profondeur sur une surface très compacte.

Exercice pratique

Lorsque vous avez localisé une partie douloureuse, c’est-à-dire une partie du corps où lorsque vous passez votre main vous sentez des sensations particulières avec vos mains dans les premiers exercices avec les impositions palmaires, entraînez-vous à resserrer les doigts pour vivre les sensations dans vos doigts et sentir comment cela agit sur autrui.

ü  La capture avec les doigts. Au lieu de rassembler les doigts pour qu’ils soient unis ensemble, on les rassemble mais en laissant un petit espace, comme si l’on souhaitait saisir un objet de petite taille (à l’image des appareils pour attraper les peluches dans les fêtes foraines). L’idée ici va être d’aller saisir, capturer une énergie bloquée chez la personne.

Exercice pratique

Posez une pièce de deux euros sur une table et aller chercher à l’accrocher avec le bout des doigts.

 

D – Le contact des mains

Si les techniques décrites jusqu’à présent se font sans toucher la personne, il est possible d’utiliser d’autre méthodes qui nécessitent une prise de contact. Ces techniques sont tout aussi efficaces mais à proscrire (déontologiquement) sur certaines parties du corps. Il faut une relation de confiance entre avant de procéder à ces contacts.

Le travail est simple ici. On pose une ou deux mains à plat sur la partie malade. Il ne faut pas exercer une pression excessive, juste un contact qui dure entre 5 et 15 minutes en fonction de l’intensité et du ressenti sur la partie à soulager, apaiser et calmer. Tout comme avec les impositions palmaires, vous  n’allez pas rester tout ce temps sans rien faire. Vous allez alterner la fixité, la rotation et le va et vient afin d’apporter un mouvement à la personne, une circulation de l’énergie.

 

Exercice pratique

Avec la personne avec qui vous faites vos exercices, posez votre main sur la partie qui la fait souffrir et soyez à l’écoute de vos ressentis (chaud, froid ou picotement). Une fois que vous tenez cette sensation, alternez avec la rotation et le va et vient.

E – L’effleurement

Tout comme pour la pose des mains sur le corps du client, l’effleurement se fait avec l’accord de la personne et sur des zones « neutres ». Il s’agit de déplacer la paume sur une partie du corps sans perte du contact, de manière douce, en glissant comme les skis sur la neige. Tout comme indiqué précédemment, il est possible d’utiliser les doigts. L’opération se fait pendant quelques minutes et peut se réaliser sur tout le corps, toujours de la tête aux pieds. Il ne s’agit pas d’un massage, c’est vraiment très doux et la personne conserve ses vêtements.

Les effets sont de l’ordre du calme, de la quiétude, de la tranquillité et de l’équilibre. Appliqué de manière rapide, l’effleurement va avoir pour rôle de réveiller l’activité organique.

Exercice pratique

Tout comme avec le contact des mains, vous allez, après avoir localisé une partie douloureuse, faire les mêmes exercices de statique, rotation et va et vient mais en touchant très légèrement la personne. Voyez les ressentis que vous allez avoir, qui sont toujours spécifiques à chacun et souvent différents d’une main à l’autre.

 

F – Le massage

Il s’agit ici de pratiquer une pression légère sur la partie en contact avec la paume de la main. C’est plus franc que l’effleurement mais il ne s’agit pas de faire mal. Comme toute pratique du magnétisme, la personne peut garder ses vêtements, la magnétisme passe à travers sans aucune difficulté. Il existe là aussi différentes approches du massage magnétique

ü  Le massage statique consiste à faire des pressions successives, à l’image d’un pompage entrecoupé de relâchement ;

ü  Le massage dynamique s’effectue avec des mouvements, toujours dans le sens des aiguilles d’une montre ;

ü  Le massage complet concerne tout le corps.

Il s’agit d’un effleurement plus prononcé pour réveiller davantage les zones traitées. Ces actions peuvent être réalisées avec une ou deux mains. Deux vitesses peuvent être utilisées :

ü  Un passage rapide qui va remettre en circulation l’énergie dans l’ensemble du corps

ü  Un passage lent va aller au contraire faire rentrer l’énergie à l’intérieur du corps.

Exercice pratique

Sur votre cobaye, procédez aux différentes techniques de massage et soyez à l’écoute de vos ressentis, soit avec une main (gauche et droite), soit avec les deux.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *