investissement locatif

Investir dans l’immobilier locatif revient à faire acquisition d’une maison en vue de la louer. En plus d’enrichir le patrimoine immobilier, le placement constitue un revenu complémentaire. Au regard de ces avantages, il est facile de se laisser tenter. À défaut de connaissances et d’astuces, votre investissement ne peut cependant générer de profit. Voici donc quelques conseils pour mieux le rentabiliser.

Choisir une zone géographique propice

Une zone géographique favorable à un investissement locatif se caractérise par une croissance progressive et continue de la population, un quartier profitant d’une excellente desserte et une pluralité d’infrastructures commerciales. Avant d’investir dans un 4 pièces ou un appartement, pensez à ces critères de sélection :

  • la proximité des écoles, des lycées et des universités ;

  • la proximité des arrêts de ligne de bus ;

  • l’accessibilité aux commerces et aux commodités du quotidien ;

  • l’environnement calme et parfaitement sécurisé.

Inspectez la hausse de l’offre et de la demande de location immobilière dans les petites annonces des journaux, les réseaux sociaux et les sites spécialisés. D’ailleurs, une étude de marché serait une véritable source d’informations précieuses.

Trouver le bon vendeur

La règle de base est de réaliser un investissement locatif de qualité dès l’achat du bien immobilier. Pour garantir un achat réussi et réfléchi, il faut localiser un bon vendeur. Ce dernier doit proposer une offre raisonnable. Le prix d’achat est déterminant, car il constitue le facteur d’influence du montant du futur loyer. Fixez donc un plafond sur la base de votre étude de marché et ne signez aucun contrat de vente inscrivant une somme au-dessus de ce barème. En outre, pour dénicher un bon vendeur, il faut chercher du côté des anciens propriétaires ou investisseurs en difficulté financière ou qui sont prêts à laisser leur patrimoine immobilier pour cause de faillite.

Penser défiscalisation et non rentabilité locative

Dans un premier temps, un rendement à hauteur de 3 à 4 % convient parfaitement. Avec la loi Pinel, vous pouvez profiter d’un avantage fiscal entre 6 à 12 ans. Établissez ainsi un montage financier pour étudier votre taux d’intérêt, compte tenu du dispositif de défiscalisation immobilière appliqué. De cette manière, vous pourriez trouver l’investissement correspondant à vos attentes. Par ailleurs, le calcul de la rentabilité prend en compte plusieurs facteurs : les frais de financement, les taxes foncières, les charges non récupérables aux locataires, les vacances locatives… Ces critères peuvent engendrer un taux de rendement relativement bas. C’est pourquoi l’investissement dans l’immobilier neuf sous le régime fiscal de la loi Pinel reste la meilleure option, comme le souligne Immocitiz.

Souscrire une garantie locative

Une assurance garantie locative est toujours indispensable. Cette couverture vous offre une protection financière contre les impayés, permettant une rentabilisation sans interruption de votre placement. Pensez à bien souscrire une garantie locative pour chaque logement. Dans cette optique, vous disposez d’une alternative entre l’habituelle assurance loyers impayés ou la nouvelle garantie des risques locatifs. Cette dernière peut couvrir les créances jusqu’à un plafond de 70 000 euros par logement. Il convient aussi de déléguer les tâches de gestion locative aux mains d’une agence immobilière spécialisée ou d’un notaire. La sous-traitance vous décharge des démarches administratives et des recouvrements des créances éventuelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *