Le secteur de l’e-commerce du textile connaît un dynamisme sans précédent. La consommation d’habillements et de chaussures ne cesse d’évoluer en Europe et aux Etats-Unis. Sur internet, la part des achats de vêtements des femmes dépasse dorénavant les 55%. Les tendances actuelles dénotent ainsi une importante évolution du secteur.

 

Le luxe à la conquête d’internet

Depuis quelques années, les marques de luxe rivalisent d’ingéniosité pour tenter de s’imposer sur le web. A côté de cette course effrénée, nombreuses d’entre elles travaillent fort aussi sur les réseaux sociaux. Leur objectif ? Donner le maximum d’informations aux consommateurs afin de les inciter à acheter davantage. Internet a fait même bouger les choses pour le luxe d’occasion. Les articles de seconde main y sont très prisés.

 

Plus de 50% des clients du luxe préfèrent passer sur internet avant de prendre une décision d’achat. Même ceux qui vont faire leur shopping en magasin préfèrent s’informer via le web. Ces clients avisés représentent 25% des clients du luxe. Certains d’entre eux peuvent dépenser jusqu’à 1 000 euros en accessoires et vêtements.

 

Du côté du marché de luxe d’occasion, le boom  se caractérise par l’engouement des clients pour les articles de mode 2ème main. Les boutiques locales doivent leur succès aux réseaux sociaux et à la popularisation du Smartphone. Dorénavant, ce sont près de 44 millions de femmes qui ont acheté des articles de mode d’occasion. Entre 2017 et 2018, les retailleurs de luxe ont affiché une croissance de 7% contre 49% pour les principaux revendeurs.

 

L’achat de mode en ligne s’intensifie

L’achat d’habillement de vêtements et de mode en Europe a atteint les 444 milliards d’euros en 2015. Avec le son rythme actuel, la consommation du mode en Chine n’atteindra celle du Vieux Continent que d’ici 2020. Même les Etats-Unis n’a jamais une aussi forte progression en matière de mode.

 

Les Français se trouvent en tête de la liste parmi les friands de l’achat de vêtements et accessoires en ligne. L’achat de mode sur internet représente jusqu’à 120 millions de commandes dans l’Hexagone. Ce chiffre correspond à près de 6 millions de surplus de commandes enregistrées sur une année. Rien qu’en 2017, les ventes en ligne de textiles et d’habillement ont d’ailleurs enregistré une croissance de 6,1%.

 

D’emblée, le Royaume-Uni brigue la première place en matière de vente en ligne en Europe. La part de l’e-commerce du textile représente jusqu’à 28% pour ce pays. Il est suivi de près par l’Allemagne qui verra ses ventes augmenter d’ici 2022 à 13,1%. En France, l’e-commerce du prêt-à-porter est sur la bonne voie. En 2017, les consommateurs français ont dépensé jusqu’à 81,7 milliards d’euros sur ce marché.

Une collaboration accentuée entre les acteurs dans le textile

Les filières industrielles du textile, du luxe et de la mode sont à l’origine de 500 000 emplois directs en France. Elles créent jusqu’à 1 millions d’emplois indirects. Autant dire que ce secteur connait un développement sans précédent. Côté vente, les entreprises françaises réalisent jusqu’à ¼ des ventes mondiales.

 

Pour revenir au luxe français, seuls quelques grands groupes arrivent à afficher leur suprématie. Pour les autres, la croissance dépend étroitement de la collaboration avec plusieurs PME-PME. Certains groupes soucieux de la qualité préfèrent travailler avec des ateliers d’artisanat réputés dans leur savoir-faire.

 

C’est sur ce marché diversifié qu’évolue suncityfashiongroup, représentant la mode sans licence pour tous et partout. Le groupe compte sur ses 25 années d’expérience pour s’imposer parmi les acteurs incontournables du monde du textile. Il s’appuie sur son expertise du marché et sa capacité à s’adapter à l’évolution des tendances pour satisfaire ses clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *