les fiscalités d’une SCPI

Actuellement, on peut réduire la note liée aux fiscalités d’une SCPI tout en respectant les règles imposées par les différentes lois de défiscalisation immobilière. Voici quelques conseils pratiques qui vous aideront à réduire vos fiscalités en SCPI.

Miser sur une SCPI fiscale

Selon portailscpi.fr, pour réduire sa fiscalité, il est important de choisir un type de placement immobilier en SCPI fiscale. Ces dernières ouvrent leur porte à de nombreux avantages fiscaux issus de nombreuses législations dont les plus célèbres sont la loi Pinel et la loi Malraux. En prime, en tant qu’investisseur, vous aurez la possibilité de jouir d’une importante économie sur les impôts liés à vos parts immobiliers. Pour le cas d’une SCPI Pinel par exemple, vous obtiendrez une réduction fiscale entre 18 à 21 % sur une période d’investissement entre 9 et 12 ans.

Un investissement à crédit

Acheter ses parts de SCPI à crédit fait aujourd’hui partie des meilleures solutions utilisées par les investisseurs français pour réduire ses fiscalités. A priori, les frais d’emprunts et les intérêts générés par ces frais sont retranchés sur les revenus fonciers. En plus, il n’existe aucun plafonnement pour le montant et la durée du prêt. Mieux encore, on peut ne pas s’acquitter des intérêts d’emprunt tout au long du contrat. Cette option est très pratique pour tout emprunteur assigné à des impôts élevés. Au cours de votre souscription auprès de la SCPI, choisissez l’option de crédit in fine à la place du crédit amortissable.

L’association d’une SCPI avec un contrat d’assurance-vie

En associant votre placement en SCPI avec un contrat d’assurance-vie, vous serez amené à profiter de plusieurs avantages fiscaux à part les bénéfices classiques qu’offre la pierre. Les gains issus de la SCPI sont exempts du régime d’imposition s’ils sont inscrits dans le contrat d’assurance-vie.

Une diversification de son portefeuille

Diversifier votre portefeuille revient en quelque sorte à réduire vos fiscalités en SCPI. Par exemple, en optant pour un placement actif auprès d’une SCPI européenne, vous évitez les déconvenues associées à une imposition en double, car la SCPI est déjà assignée à une imposition locale. Dans certains cas, vous bénéficierez même d’un régime fiscal neutre.

Souscrire à un démembrement temporaire

 

Le fait de diviser vos parts en SCPI pendant une période de 5 ou 10 ans vous permet de réduire vos poids fiscaux. En effet, la décote sera plus importante en fonction de la durée prévue pour le démembrement. Au lieu de percevoir des revenus, il serait donc plus judicieux d’acquérir des parts en SCPI en nue-propriété. Un démembrement de propriété sur 10 ans vous permet en moyenne de bénéficier d’une décote fiscale jusqu’à 35 % de la valeur de la part.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *