Le crédit immobilier n’a jamais connu une situation aussi avantageuse. Les taux sont au plus bas, et les banques se montrent beaucoup moins strictes quant aux conditions d’obtention de prêt. Les emprunteurs se réjouissent, et peuvent dire merci à la concurrence. Face à cette situation, on peut constater une forte hausse de nombre des demandes de crédits immobiliers. Les particuliers français, résidents et expatriés se sont laissé séduire par le taux bas et les conditions d’emprunts faciles.

La chute du marché du crédit immobilier

La reprise du marché du crédit immobilier de l’année dernière s’est stoppée net. En début de l’année, les taux sont de nouveau en chute, jusqu’à atteindre un record au début de l’été. En début de l’année 2019, les banques affichaient un taux de 1.45 % et 1.44 %. Aujourd’hui, pour un contrat sur 15 ans, vous pouvez obtenir un prêt à 1.22 % contre 1.44 % sur 20 ans et 1.64 % sur 25 ans.

Pour les primo ascendants avec d’excellentes garanties, il est toujours possible de négocier les taux affichés pour profiter d’un contrat d’emprunt toujours plus modique. Vous devez pour ce faire bénéficier d’une situation professionnelle stable et d’un revenu conséquent.

Des conditions d’octroi de prêts qui ont été facilitées

Les banques ont aussi revu à la baisse leurs exigences concernant le profil emprunteur.  Ce qui pousse davantage de particuliers à faire une demande. Selon les sondages, la France est la plus accommodante de la zone euro en la matière.

Malgré une chute généralisée du taux de crédit immobilier et du taux de rachat de credit en France, la France reste la zone de prédilection pour un crédit modique. Les prix affichés sont de 0.27 % moins cher qu’en Allemagne, 0.47 % qu’au Danemark, 1.92 % qu’en Espagne et 2.05 % de moins qu’en Angleterre.

Les expatriés reviennent en France pour emprunter

À cause de cette modicité et de ces conditions d’emprunt abordable, les Français ne souhaitent pas emprunter ailleurs. Même les expatriés reviennent dans l’hexagone pour réaliser leur plan de financement. Ce peut être pour un investissement immobilier en France ou ailleurs.

Mais cette influence a aussi des mauvais côtés. L’augmentation des demandes immobilières impacte sur le prix du m2 dans l’hexagone. La tension se fait surtout ressentir dans le domaine des résidences de luxe. Pour les banques cependant, cette situation est plaisante. Pour compenser les risques que représentent les contrats avec un expatrié, elles peuvent majorer leur prestation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *