Pour être comptable, le suivi d’un certain cursus et l’obtention de certains diplômes sont nécessaires. Peu importe si la taille de l’entreprise est petite, moyenne ou grande, un comptable est toujours indispensable. Selon cette taille, son rôle peut être plus ou moins lourd pour s’occuper de la comptabilité générale de la société. L’obtention d’un diplôme en comptabilité peut être accessible par la validation des acquis de l’expérience.

Le métier de comptable

En général, dans une petite entreprise, il n’y a qu’un seul comptable. Celui-ci est polyvalent. il s’occupe de toute la comptabilité, à savoir : l’enregistrement quotidien des écritures comptables, la préparation du bilan comptable et du compte de résultat, l’élaboration des bulletins de paie de tous les salariés, la préparation des déclarations sociales et fiscales, et enfin, la mise en œuvre des outils de gestion financière comme les tableaux de bord ou le reporting. Un expert-comptable se charge du contrôle des comptes annuels que le commissaire aux comptes certifiera après. Dans une PME ou une grande entreprise, la comptabilité est spécialisée et répartie par thème. Il y a la comptabilité clients, la comptabilité fournisseur, la comptabilité paie ou encore la comptabilité analytique. Chacune de ces comptabilités a des pôles, et de nombreux comptables travaillent dans un ou plusieurs de ces derniers. Le directeur comptable est le responsable de tous ces comptables. Dans le cabinet d’un expert-comptable, le comptable se charge de la comptabilité des clients du cabinet d’expertise. Ces clients peuvent être des artisans, des commerçants, des agriculteurs ou même des travailleurs libres. Le comptable ne s’occupe pas seulement de la comptabilité de ses clients, mais également du paiement des impôts, de l’Urssaf, de la TVA et bien d’autres, ainsi que de la préparation des comptes annuels. Il est sous la responsabilité de l’expert-comptable. Le salaire d’un comptable dépend de son expérience. En moyenne, un comptable débutant touche dans les 1 600 euros nets par mois. Quant au comptable non-cadre, il gagne à peu près 1 700 euros nets par mois. Un responsable de section arrive à gagner dans les 2 500 à 3 000 euros nets par mois.

Comment devenir comptable ?

La comptabilité propose de nombreuses opportunités de carrière avec des rémunérations intéressantes. Les compétences de base de comptable offrent une possibilité d’évolution dans des activités et des milieux divers, à savoir : les entreprises, les services publics, les banques ou encore un cabinet comptable. Le comptable ne reste plus bloqué devant sa calculatrice. Il peut devenir responsable d’un département comptable ou d’équipe. La plupart du temps, il se met en relation avec les investisseurs, les banques ainsi que les partenaires de l’entreprise. Le comptable travaille énormément avec le contrôleur de gestion. Pour être comptable, il faut avant tout avoir de l’affection pour les chiffres. La rigueur est également un caractère indispensable. De même, la capacité à maîtriser les normes comptables et la connaissance des obligations comptables sont des aptitudes qu’un comptable doit posséder. Il en est de même pour la capacité à travailler sur des logiciels de comptabilité. Un comptable doit posséder un bon relationnel, être à l’écoute des salariés et des partenaires extérieurs de la société. Pour une progression, un comptable doit avoir une bonne pratique de l’anglais. Le premier niveau d’accès pour devenir comptable avec un statut de salarié est un bac +2.

La Validation des Acquis de l’Expérience pour devenir comptable

Les professionnels qui veulent demander une VAE Comptabilité pour devenir comptable doivent remplir certaines conditions. À l’issue de la démarche, ils obtiennent une certification enregistrée au répertoire national des certifications professionnelles. Si le professionnel veut réaliser cette VAE, il doit justifier au minimum un an d’activité au sein d’un cabinet, du service comptable d’une entreprise, d’un établissement bancaire, d’une compagnie d’assurance ou bien d’un organisme administratif. Les candidats à la VAE doivent avoir exercé au moins deux métiers possédant un rapport direct avec le référentiel d’activités, soit avec un statut de CDI, soit avec un CDD, soit en étant un bénévole. Les missions diverses qui peuvent être prises en compte sont la gestion comptable des opérations commerciales, la gestion des relations avec les organismes sociaux et les salariés, la gestion fiscale et la relation avec les bureaux chargés des impôts, la gestion des immobilisations et des investissements. Il y a également la production et l’analyse de l’information financière, la prévision et la gestion budgétaire, la gestion du financement et de la trésorerie, la détermination et l’analyse des coûts, la mesure et l’analyse des performances, et sans oublier l’organisation du système d’information comptable et de gestion. Cependant, la VAE ne permet pas l’accès à toutes les certifications. Les demandeurs d’emploi, qu’ils soient salariés ou non-salariés, ont la possibilité d’augmenter leurs chances de décrocher un contrat de travail en réalisant en premier lieu une validation des acquis de l’expérience, dans la mesure où les conditions nécessaires sont toutes remplies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *