Planche de OUIJA son utilité

Récemment, je suis tombé sur un livre écrit en 1918 par Arthur Conan Doyle intitulé “The New Revelation”. C’était son premier livre sur son point de vue sur le spiritualisme et les phénomènes psychiques. J’ai trouvé fascinant de lire, car la «preuve» qu’il a rassemblée et racontée à propos de la «vie» dans l’au-delà est toujours la même chose que ce que nos voyants, médiums et autres chercheurs métaphysiques d’aujourd’hui nous disent.

Le fait est que nous recevons la preuve d’une vie après la mort depuis des siècles.

À travers le temps, les gens ont parlé d’anges, de visites d’esprits, d’entités fantômes, de poltergeists et de communications d’au-delà. Les histoires de réincarnation continuent à affluer, beaucoup de jeunes enfants qui n’auraient pas eu la possibilité, ni l’entendement, d’imaginer et de produire certains des récits qu’ils racontent. Grâce à notre médecine moderne et à nos équipements médicaux vitaux, les incidents de mort imminente sont de plus en plus révélés. Vraiment, de combien plus de “preuves” avons-nous besoin?

Et pourtant … les sceptiques abondent toujours.

Ce qui est plus intéressant, c’est que divers sondages et statistiques indiquent qu’environ 80% de la population mondiale croit en: la vie après la mort, que nous avons une âme et qu’elle continue à exister après nos morts “physiques”, qu’il existe un paradis et qu’il y a une sorte de créateur qui veille sur nous. Sur les 20% restants, environ la moitié sont assis sur la clôture et n’ont pas décidé de quoi croire. Cela ne laisse que 10% des êtres humains que nous devons «convaincre et montrer la preuve aussi». Dans quel cas je dois poser cette question … Pourquoi devons-nous prouver quoi que ce soit à cette très petite minorité de personnes?

Comme je l’ai mentionné au début, je viens de terminer la lecture de “The New Revelation” de Doyle (vous pouvez lire l’intégralité du livre en ligne sur notre site Web). En lisant, je suis tombé sur une déclaration très intéressante qu’il a faite et dans laquelle nous devrions tous réfléchir:

“… nous avons atteint un point où toute preuve supplémentaire est superflue et où le poids de l’incapacité pèse sur ceux qui nient. Les mêmes personnes qui réclament des preuves, en règle générale, n’ont jamais pris la peine d’examiner preuves abondantes qui existent déjà … ”

N’est-ce pas une remarque intéressante faite par quelqu’un il y a presque un siècle?

“… où le poids de la réfutation pèse sur ceux qui nient …” La preuve a toujours été autour de nous et la plupart d’entre nous le savent. Et pourtant, nous sommes encore au XXIe siècle en train d’essayer de prouver qu’il existe vraiment un domaine spirituel. Pourquoi ne pas imposer aux incroyants le fardeau de la preuve et leur faire ÉLIMINER l’existence d’une vie après la mort? La réalité est qu’ils ne peuvent pas – il y a trop de preuves qui indiquent qu’il y a plus dans l’existence de la “vie” que nos sentiments physiques ne peuvent en comprendre. Pensez-y Quelqu’un vous a-t-il montré la preuve absolue qu’une fois que vous mourez, c’est tout, le jeu est terminé, plus rien n’existe. Certains peuvent prouver le contraire grâce à la planche ouija. Pourtant, les sceptiques parlent constamment de cette théorie. Eh bien, si cela est vrai, où sont les recherches documentées et les preuves?

Y a-t-il une vie après la mort?

Des milliers et des milliers de cas métaphysiques ayant fait l’objet d’une enquête approfondie et documentés montrent qu’il existe définitivement quelque chose qui dépasse l’expérience matérielle de notre monde physique. Les croyants dans une vie spirituelle après la mort n’ont vraiment plus rien à prouver. Il est temps que nous tournions la table et que nous demandions aux incroyants de prouver à la plupart des gens que la vie se termine avec notre mort physique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *